frwiki_50.1000_00304   ⇦   frwiki_50.1000_00305   ⇨   frwiki_50.1000_00306

Les fonctionnaires n'ayant pas à l'époque de statut protecteur et étant considérés comme des agents du gouvernement d'une part, les militaires ayant un rôle et un statut très particulier sous la Troisième République d'autre part (ils ne votent pas et n'ont pas le droit d'exprimer publiquement des opinions politiques -du moins pas au sens de factions- durant leur service actif), le général André avait paradoxalement le droit -du moins dans l'idée des prérogatives politiques de l'époque- du gouvernement sur ses agents, bien qu'il soit ici tout de même aux limites de la légalité de faire surveiller ses officiers, y compris dans leur vie privée, au nom de l'intérêt supérieur de l'État.